Inspirez-vous confiance ?!

Comment inspirer confiance ? Sur le web comme dans la « vraie vie », la capacité à installer la confiance fait la différence : votre identité digitale doit être cohérente et refléter votre identité réelle…

La confiance : voici un sujet majeur en économie. Quand les acteurs ont confiance, ils empruntent, investissent, embauchent, échangent, voyagent,… et les transactions se multiplient.

Aujourd’hui, la confiance fait défaut : judiciarisation de l’économie, scandales financiers, volatilité des échanges, manque de soutien bancaire, court-termisme des affaires, non respect des engagements, zapping relationnel, peur du lendemain, manque de vision politique, sinistrose entretenue par des médias… Voici quelques éléments de réponse.

Et pourtant. Inversement, il suffit d’un signe ou d’un faisceau d’éléments a priori insignifiants pour se dire : je sens que je peux faire confiance à cette personne. Intuition. Ensuite, quand cette impression se confirme dans les faits (ponctualité aux rendez-vous, qualité du travail, respect des délais, etc.), une relation professionnelle naissante peut rapidement se transformer en un solide partenariat. On le sait, la confiance est fragile. Plus difficile à construire (et à entretenir) qu’à détruire. En un rien de temps, tout peut s’écrouler. C’est humain.

 La confiance sur le web

Sur le web, les signaux ou indices sont digitaux. Privé de certaines données sensorielles – même si nous sommes à l’ère du multimédia, il est moins aisé de se faire une impression qu’en vis-à-vis.  Et quand on sait que le parcours d’achat commence presque toujours sur le web, la question de la confiance reste centrale. On a inventé une kyrielle de concepts pour rassurer l’internaute : « expérience utilisateur », « marque personnelle », « engagement », « e-réputation »… j’en oublie sans doute, dont ceux à venir !

Mais cela fait sens. Car donner confiance sur le web n’est pas aisé. Il faut créer un solide écosystème où chaque élément contribue au tout : profils sociaux (LinkedIn, Twitter, Instagram, Snapchat…), site web (présentation visuelle, discours cohérent, références…), partages de contenus (articles de blog, photos, vidéos, webinaires, livres blancs, commentaires, avis…), recommandations de tiers (témoignages de clients, de partenaires), etc.

Autant de signaux que l’internaute sait prendre en compte, tant il a acquis des habitudes et une culture du web lui permettant de percevoir un décalage, le moindre signal digital qui fait défaut à l’ensemble. Et le doute de s’installer dans son esprit, déjà ailleurs c’est-à-dire sur un autre site web, un autre  profil social ou un contenu plus cohérent. Le monde digital est sans pitié !

A tout prix, il s’agit  d’éviter les « failles informationnelles », c’est-à-dire ces écarts entre ce que j’affiche et ce que je fais, entre ce que je dis et ce que je peux prouver, entre ce que je présente et ce que je vends. Et cela vaut sur le web comme dans la « vraie vie » : quand il existe une congruence entre mon attitude (et mon comportement), ce que j’exprime et ce que je fais, mon interlocuteur le sent. De surcroit, si votre identité digitale est en conformité avec votre identité réelle, la confiance s’installe naturellement. Car l’une est indissociable de l’autre.

La confiance et les réseaux sociaux

Dans cette quête de crédibilité et de confiance, les réseaux sociaux ont un avantage majeur : ils créent des relations de personne à personne. Même si votre interlocuteur sait pertinemment que vous travaillez pour une entreprise ou que votre démarche est intéressée (elle ne l’est pas forcément !), entre vous peuvent se nouer des relations de confiance, très rapidement. Ce n’est plus une marque ou une entreprise qui s’exprime, mais un individu échangeant avec un autre individu. Et cela change tout !

Exemple : il m’arrive de contractualiser des prestations sans rencontrer mes interlocuteurs avant le jour J. Simplement parce qu’un prospect m’a repéré sur LinkedIn, que nous avons échangé (téléphone ou appel vidéo), et qu’enfin je lui ai envoyé le contenu de ma prestation. L’ensemble des informations qu’il a recueillies en ligne (web, médias sociaux, téléphone ou vidéo, courriel) fait sens pour lui : la confiance est là… Sans les réseaux sociaux, j’aurais manqué des opportunités d’affaires.

D’ailleurs, les internautes l’ont bien compris : quand le discours des marques, des entreprises ou des hommes politiques fait défaut, ils se tournent vers ceux dont la parole leur semble crédible : leur réseau d’amis, la famille, et tous ceux qui témoignent d’une expérience concernant un service, une solution, un produit, une marque, une entreprise. Voilà pourquoi les réseaux sociaux ont un tel succès.

Vous ne savez pas quoi penser d’une personne ? Vous cherchez la confiance ? Vous avez besoin d’informations ? Sollicitez votre réseau !

2018-08-28T08:38:18+00:00

Laisser un commentaire